Le Québec s’est doté d’objectifs de protection du territoire de 17% des milieux terrestres afin d’atteindre les cibles internationales. Au 31 mars 2020, le Québec comptait 10,04 % de sa superficie en aires protégées.

En Estrie, où la diversité biologique est parmi les plus riches de la province et où la forêt domine le paysage, le territoire est majoritairement de tenure privée et seulement 3,65% du territoire est actuellement protégé selon les critères gouvernementaux actuels. Plusieurs enjeux tels que l’aménagement du territoire et les espèces exotiques envahissantes justifient une protection accrue de la biodiversité.

En collaboration avec les organismes de conservation, le CREE répertorie et analyse l’ensemble des initiatives de protection en vue d’offrir un portrait plus réaliste des efforts de conservation en cours en Estrie et d’influencer les décideurs vers des mesures de protection qui permettront d’atteindre les objectifs de conservation en Estrie.

Espèces exotiques envahissantes

Des espèces envahissantes gagnent du terrain menaçant l’équilibre écologique de nombreux écosystèmes terrestres et hydriques.

Deuxième cause de perte de biodiversité à l’échelle mondiale, les espèces exotiques envahissantes causent d’importants impacts environnementaux, sociaux et économiques dans notre région.

La Table estrienne sur les espèces exotiques envahissantes

Le CREE coordonne depuis 2018 la Table estrienne sur les espèces exotiques envahissantes et anime les rencontres qui se déroulent deux fois par année. La Table est composée d’une vingtaine de représentants des MRC, ministères et organisations concernées par la problématique des EEE en Estrie. Les objectifs visent la concertation des intervenants, le partage d’informations, de bons coups et d’outils de sensibilisation, la réalisation d’une cartographie régionale, l’organisation de formations techniques et de sites de démonstration et la coordination du Forum estrien sur les espèces exotiques envahissantes qui se tiendra les 17 et 18 juin 2020 à Magog.

État de la situation en Estrie

Dans le cadre des travaux de la Table estrienne sur les espèces exotiques envahissantes (EEE), les différents intervenants du territoire ont partagé leurs données d’inventaire afin de réaliser une cartographie de la situation actuelle en Estrie pour 10 espèces prioritaires. 

Historique de la lutte régionale sur les espèces exotiques envahissantes

Au début 2016, le comité de la zone périphérique du Parc national du Mont-Orford sélectionnait comme premier chantier de travail la gestion des espèces envahissantes exotiques sur le territoire de la zone périphérique. Afin d’appuyer les démarches du comité dans ce premier de chantier de travail, des Plans stratégiques d’interventions pour la gestion des espèces exotiques envahissantes dans la zone périphérique du Parc national du Mont Orford ont été réalisés pour cinq espèces identifiées prioritaires : le myriophylle à épi, la renouée du Japon, le nerprun bourdaine, la berce du Caucase et le roseau commun (phragmite). Afin d’outiller le comité et les différents intervenants impliqués, un Plan action régional a été élaboré. En mai 2018 lors d’une rencontre d’échange regroupant plusieurs intervenants concernés par la problématique en Estrie, il a été clairement mentionné par les participants le besoin de partage d’informations et d’outils, la gestion d’une plate-forme collaborative et le CREE a été identifié pour la coordination d’une table à l’échelle de l’Estrie. La rencontre de démarrage de la Table estrienne sur les espèces exotiques envahissantes s’est tenue en décembre 2018.

Vous êtes invités à parcourir les différentes sections de cette page afin d’obtenir de l’information sur les principales espèces problématiques sur le territoire et de consulter les différents outils réalisés.

N’hésitez pas à nous contacter pour nous faire part de vos démarches.

Prévenir, détecter, prioriser

REPORTÉ aux 26 et 27 mai 2021

Informations complètes sur la page de l’événement, ici.

Pour tout accompagnement en gestion des espèces exotique envahissantes, communiquez avec Geneviève Pomerleau au (819) 821-4357.

Accompagnements et services-conseils

  • Accompagnement en gestion des plantes exotiques envahissantes

Conférences et ateliers

Outils

Protection des milieux naturels et des milieux humides

La protection des milieux humides est une priorité pour le CREE à l’heure où chaque MRC doit réaliser son plan de conservation des milieux humides et hydriques (PRCMHH).

En Estrie, 739 km2 de la région est un milieu humide, soit 7% du territoire estrien (MDDEFP, 2013).

Qu’il s’agisse d’étangs, de marais, de marécages ou de tourbières, les milieux humides représentent les mailles essentielles de la trame des milieux naturels du territoire québécois. Ces écosystèmes constituent l’ensemble des sites saturés d’eau ou inondés pendant une période suffisamment longue pour influencer la nature du sol ou la composition de la végétation. (Source : MELCC).

En 2020-2021, les  7 MRC de l’Estrie se concerteront pour la rédaction de leur PRCMHH. Consultez la « Démarche régionale concertée pour les plans de milieux humides et hydriques ».

Organismes de protection des milieux naturels

Deux organismes de l’Estrie ont pour mission de veiller sur les milieux naturels. Visitez-les :

 


Organismes de bassins versants

Pour tout accompagnement en protection des milieux naturels, communiquez avec Geneviève Pomerleau au (819) 821-4357.

Accompagnements et services-conseils

  • Participation à l’identification et à la délimitation de milieux humides
  • Accompagnement pour l’élaboration et la mise en œuvre de plans régionaux des milieux humides et hydriques (PRMHH)
  • Accompagnement pour la réalisation de projets de lutte aux îlots de chaleur, de verdissement, de gestion des eaux de pluies de surface, d’aménagement paysager favorisant la biodiversité et d’amélioration du milieux de vie des citoyens