Fabrication vs Utilisation

Il importe de distinguer deux phases lorsqu’on parle de véhicules électriques : la FABRICATION et l’UTILISATION du véhicule et des batteries.

Si les véhicules sont FABRIQUÉS  dans une région où l’électricité est produite à partir d’un combustible fossile (charbon, gaz, mazout, propane), son empreinte carbone en sera augmentée.

Les véhicules qui UTILISENT  l’électricité comme source d’énergie pour se déplacer sont très intéressants pour le Québec car notre électricité est propre (faible empreinte écologique). Sur d’autres territoires, où l’électricité pour recharger les batteries est produite avec du charbon, du gaz, du mazout ou du propane, l’empreinte carbone des véhicules électriques, pour leur phase UTILISATION, est supérieure qu’au Québec. Là où l’électricité est d’origine nucléaire, les émissions de GES sont faibles, mais la gestion des déchets nucléaires restent un enjeu majeur en termes d’empreinte écologique.

Quant aux BATTERIES, leur fabrication et leur recyclage font l’objet de recherches et de développement intenses.  Au Québec, un projet-pilote de recyclage à 95% des batteries verra le jour en 2019. Leur utilisation n’émet aucun GES.

Dans le contexte québécois, la voiture électrique est, sur la durée de son cycle de vie, plus avantageuse pour votre portefeuille, mais aussi pour l’environnement. Bien que son coût d’achat soit plus élevé, le fait de n’avoir presque rien à débourser pour l’alimenter en énergie rend le retour sur investissement rapide, en quelques années seulement.  Les frais d’entretien sont également moindres pour le véhicule électrique.

Faites vous-même le calcul afin de comparer les coûts d’un modèle à essence versus un modèle électrique, sur le site web d’Hydro-Québec.

Les avantages d’un VE

AVEQ

L’Association des véhicules électriques du Québec (AVEQ) a pour mission de sensibiliser et d’informer les gens aux avantages du véhicule électrique (VE). Leur site web regroupe une multitude d’informations, que ce soit sur les modèles actuellement disponibles au Québec ou encore sur les avantages de la plaque verte.

En plus de participer à de nombreux événements pour offrir des essais routiers et d’informer la population, l’AVÉQ vous offre en exclusivité la possibilité de rencontrer un propriétaire du VE de votre choix dans votre région via son programme de jumelage, et ce, tout-à-fait gratuitement! Pour plus d’informations, rendez-vous au www.aveq.ca/essai-routier.

Voir d’autres ressources dans l’onglet Sites de référence.

En Amérique du Nord, trois types de recharge sont utilisés pour les voitures électriques :

  1. la borne de niveau 1 (120 V CA);
  2. la borne de niveau 2 (240 V CA);
  3. et la borne de recharge rapide en courant continu (entre 200 et 450 V CC), communément appelée BRCC.

Q #1 : Peut-on remplacer la batterie de notre VÉ lorsque son autonomie est plus faible qu’à l’achat?

Réponse: Il est bon de savoir qu’un usage normal du VÉ offre une espérance de vie d’une dizaine d’années à la batterie. Une fois trop épuisée, oui, la plupart des concessionnaires sont aptes à remplacer une « vieille » batterie par une nouvelle! Le coût actuel d’un tel remplacement se situe entre 2000$ et 4000$ en ce moment et diminuera avec le temps. Lire à ce sujet.



sur Twitter


sur Facebook


sur Google+


on LinkedIn

Q #2 : Qu’advient-il lors du remplacement de la batterie? Y-a-t-il des solutions de revalorisation, réutilisation ou recyclage des batteries de VÉ ?

Réponse:  Oui. Plusieurs entreprises en font du reconditionnement et revalorisent ces batteries. Plusieurs de celles-ci serviront de lumières d’urgences et autres panneaux lumineux de sécurité. Un projet-pilote permettra la revalorisation de 95% des batteries au Québec dès 2019.



sur Twitter


sur Facebook


sur Google+


on LinkedIn

Q #3 : Le VÉ perdra-t-il de son autonomie durant la saison hivernale?

Réponse: Oui, le VÉ perdra de son autonomie puisqu’il utilisera plus d’énergie pour conserver sa chaleur. Il en va de même pour l’ensemble des véhicules à essence, qui eux aussi dépensent plus d’énergie pour accomplir le même travail (distance à parcourir). De plus, l’utilisation du chauffage dans l’habitacle exige passablement d’énergie.



sur Twitter


sur Facebook


sur Google+


on LinkedIn

Autres MYTHES ET RÉALITÉS sur le site Web du Gouvernement du Québec sur les transports électriques.

Source : Hydro-Québec

Comment utiliser un véhicule électrique

Source: Communauto